Votre navigateur n'est actuellement pas configuré pour accepter les Cookies ou bien un autre programme est activité bloquant les cookies.
IE 8 is not supported. You are using an UNSUPPORTED version of Internet Explorer

Speedo Says...

Ma préparation pour la compétition par Florent Manaudou

Les deux prochaines années vont être très importantes pour ma carrière de nageur et je fais d’ores et déjà tout mon possible pour me préparer à cette échéance, tant sur le plan physique que mental, afin d’obtenir mes meilleures performances.

Les deux prochaines années vont être très importantes pour ma carrière de nageur et je fais d’ores et déjà tout mon possible pour me préparer à cette échéance, tant sur le plan physique que mental, afin d’obtenir mes meilleures performances.


On peut penser que la natation est un sport que l’on peut pratiquer tout seul, mais quand vous êtes un athlète, de nombreuses personnes vous accompagnent et vous soutiennent, pour un même objectif final. Je travaille avec un préparateur mental une fois par semaine et je vais chez le kiné deux fois par semaine afin de prévenir les blessures. Je dois être prêt à faire face à toute éventualité, donc j’y travaille depuis mon retour des Jeux Olympiques à Londres et je suis très motivé. Cela paye puisque je me sens très bien dans l'eau et en conséquent, les bons résultats suivent en compétition.


Ma journée d’entraînement type


Ce sont mes entraîneurs, Romain Barnier et Mathieu Burban, qui fixent mon programme d’entraînement. Mais en général, je me lève à 7h20 et je suis à la piscine à 8h00. Les lundi, mercredi et vendredi, j’ai deux séances de natation dans l’eau (matin et après-midi) d’une durée de deux heures chacune. Je passe aussi à peu près une heure et demie à la salle de sport pour pratiquer des exercices de renforcement musculaire, j’essaie ainsi d’améliorer la tonification de tous les muscles du corps. Les mardis et jeudis, je ne nage qu’une seule fois, mais je vois mon kiné. Le jeudi, je vois mon préparateur mental. Enfin, le samedi, il n’y a qu’un entraînement dans l'eau et le dimanche je me repose !

Préparer mon mental


Parfois, nous nous concentrons trop sur la préparation physique pour les compétitions, mais il faut aussi préparer son mental. Pour la finale Olympique en 2012 et les Championnats du Monde, je ne devais pas seulement être prêt physiquement. Je devais également être prêt mentalement. Pour y parvenir, mon préparateur mental m’aide énormément. Nous parlons de natation, de mes entraînements. Nous discutons aussi des situations qui pourraient survenir pendant les compétitions. Nous faisons des exercices qui m’aident à aborder la compétition avec le plus de recul et de décontraction possible. Il pointe aussi mes qualités, celles sur lesquelles il faut que je m'appuies.


Cela fait deux ans que je pratique ces exercices et je prends du plaisir à les faire. Ce qui est super, c’est que je sens une vraie différence et je commence à voir des résultats dans mes performances.


Ma plus grande motivation


Les Jeux Olympiques de Londres en 2012 ont marqué l’un des moments les plus importants de ma carrière. [Florent est devenu le premier champion olympique français sur le 50 mètres nage libre]. C’était un très grand moment pour moi parce que c’était mes premiers Jeux et surtout ma première grande finale olympique que j’ai réussi à gagner à 21 ans.


Je suis très content, car au cours des deux dernières années, j’ai fait des compétitions partout dans le monde. Elles m’ont donné de nouvelles occasions de battre des records mondiaux - et c’est sans hésiter ma plus grande motivation du moment.